• SDU

    SDU

  • Sondage

    L’éducation «politique, démocratique, d’éthique républicaine et citoyenne» de la population est-elle la meilleure approche ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

Nigeria: La longue marche vers un Pésident de la République fédérale par l’intérim

Posté par sdu le 16 février 2010

DOUALA – 12 FEV. 2010
©
Christophe Mvondo
|
La Nouvelle Expression 

Jonathan Goodluck est depuis mercredi, le président par intérim de la République fédérale du Nigéria. Mais l’aboutissement du processus, pourtant prévu dans la constitution, n’est pas allé de soit.

Il a fallu du temps pour que les autorités nigérianes et les institutions qu’elles incarnent décident de constater l’incapacité du président Umaru Yar’Adua à gouverner le pays alors qu’il est interné depuis le mois de novembre 2009 à Jeddah en Arabie Saoudite. La Constitution nigériane, ne prévoit pas la destitution d’un président malade soigné à l’étranger. Conséquence, ni l’Assemblée nationale, ni le Sénat, ni la Haute Cour, aucune de ces institutions ne peut démettre le président de ses fonctions. La clé du problème se trouve dans les articles 144 et 145 de la Constitution. Ces articles stipulent que soit c’est le président lui-même qui écrit pour transférer ses pouvoirs au vice-président, soit les deux tiers du gouvernement adoptent une résolution pour constater son incapacité à gouverner. Après de nombreuses tergiversations et des hésitations du gouvernement, la Constitution est finalement respectée. Goodluck Jonathan le vice-président assume l’intérim en attendant que le président de la République se rétablisse à moins de deux ans de la fin de son mandat.  L’Union africaine n’a pas attendu pour féliciter les autorités nigérianes. Le communiqué de l’UA, le président de la Commission de l’Union Africaine se félicite du fait que « le Gouvernement et le peuple du Nigeria ont, une fois de plus, trouvé une solution à une situation politique délicate et sensible en respectant les dispositions constitutionnelles et juridiques en vigueur, sans avoir eu recours à des moyens violents ou anticonstitutionnels ». Pour Jean Ping, cette nomination en douceur « témoigne également du fait que les intérêts supérieurs de la nation ont primé sur toute autre considération (…), le Nigeria a, une fois de plus, démontré qu’il met en pratique ce qu’il prône sur le continent, et, ce faisant, a contribué à la consolidation de l’attachement de l’UA au respect de l’ordre constitutionnel et son rejet du recours à des moyens anticonstitutionnels pour résoudre des problèmes politiques en Afrique ». 

Pressions diverses  L’aboutissement du processus n’a pourtant pas été aussi facile qu’on peut le croire. Depuis le mois de janvier, l’exécutif en place a fait l’objet de pressions diverses, venant même de l’extérieur. Le 4 février, les ministres des Affaires étrangères américain, français, britannique et de l’Union européenne ont adressée une lettre ouverte au gouvernement du Nigeria s’inquiétant de la longue absence pour maladie de son président Umaru Yar’Adua. Le courrier qui a été diffusé depuis la conférence de Londres sur l’Afghanistan, marquait l’inquiétude de la communauté internationale sur le fait que le Nigeria se trouve actuellement dans une période d’incertitude. Ils ont ainsi appelé ses dirigeants à respecter
la Constitution du pays. 
Le président nigérian Umaru Yar’Adua, âgé de 58 ans, est hospitalisé en Arabie saoudite depuis le 23 novembre 2009, pour se faire soigner d’une péricardite (une maladie cardiaque). Alors qu’on attendait qu’il confie, lui-même, ses pouvoirs à son vice-président, Goodluck Jonathan pour conduire les affaires du pays en son absence, c’est finalement le gouvernement qui a constaté son incapacité à gouverner et entériné la décision de l’Assemblée nationale et du Sénat qui demandaient à Goodluck Jonathan d’assurer l’intérim à la tête de l’Etat.

Laisser un commentaire

 

ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/... |
MATTNA |
Bloc-notes de Raoul d'Andrésy |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kitoka Moke Mutondo
| lyceededemain
| alternativewittenheim