• SDU

    SDU

  • Sondage

    L’éducation «politique, démocratique, d’éthique républicaine et citoyenne» de la population est-elle la meilleure approche ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

Janet E. Garvey (Ambassadeur des USA): « Le Cameroun n’a pas progressé dans la voie de la démocratie »

Posté par sdu le 19 avril 2010

DOUALA – 19 AVR. 2010
©
JEAN-PIERRE BITONGO | Dikalo La version française du rapport 2009 sur les droits de l’homme au Cameroun a été rendu publique le 15 avril dernier. Les Etats Unis sont très critiques vis-à-vis du régime au pouvoir… 

C’était à l’occasion de la clôture d’une série de trois ateliers sur le renforcement des capacités organisés par l’ambassade des Etats-Unis au Cameroun à l’intention de la société civile. Ce rapport donne une vue d’ensemble sur des problèmes qui interpellent les pouvoirs publics et les Organisations non-gouvernementales.  Quelques points saillants 

Le document énumère un certain nombre de faits positifs. Citons la révision du Code de procédure pénale, la loi relative à la lutte contre le trafic et la traite des enfants, le combat que mène la Cndhl – la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés. Le rapport prend acte de la publication, par le gouvernement camerounais, de son propre rapport annuel ainsi que des progrès accomplis en matière de collaboration avec la société civile. En plus, ce document de 50 pages relève les domaines qui ont besoin d’amélioration. A cet effet, il est indiqué que «les forces de sécurité continuent d’opérer des arrestations et des détentions arbitraires, torturent des citoyens sans défense et leur infligent des traitements inhumains». Des incidents pour lesquels, dit le rapport, «le gouvernement a rarement engagé des poursuites contre les responsables». Il est néanmoins rappelé l’assassinat de l’artisan Jean- Baptiste Kamgaing tué par balles le 28 octobre par le capitaine Jean-Pierre Kagombé alors qu’il était commandant de la compagnie de gendarmerie des Hauts-Plateaux dans la région de l’Ouest. «Le 15 novembre, l’officier de police de 2e grade Olivier Villot Ehongo a tué par balles son épouse Virginie Ehongo magistrat et substitut du procureur de Bafia, après une querelle provoquée par la jalousie», lit-on dans le rapport qui indique que ce policier était encore recherché à la fin de l’année. 

Lire la suite… »

Publié dans Actualités nationales et internationales | Pas de Commentaire »

 

ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/... |
MATTNA |
Bloc-notes de Raoul d'Andrésy |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kitoka Moke Mutondo
| lyceededemain
| alternativewittenheim