• SDU

    SDU

  • Sondage

    L’éducation «politique, démocratique, d’éthique républicaine et citoyenne» de la population est-elle la meilleure approche ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

Cameroon: Voici les résultats des premières élections sénatoriales

Posté par sdu le 29 avril 2013

Cameroon: Voici les résultats des premières élections sénatoriales dans Actualités nationales et internationales alexis_dipanda_mouelle_0032_ns_500

Alexis Dipanda Mouelle proclaiming results
Photo: © VKM

Results of the April 14 first ever senatorial election in Cameroon has been published with the ruling Cameroon Peoples Democratic Movement, CPDM, grabbing 56 of the 70 elected seats while the Frontline opposition party, the Social Democratic Front, SDF, got the remaining 14 seats.

The results were proclaimed this Monday April 29, in a solemn ceremony at the Supreme Court sitting in lieu of the Constitutional Council and was chaired by the Court’s President, Alexis Dipanda Mouelle.

The remaining 30 Senators will be appointed by the President of the Republic in not more than 10 days and the 100 senators will meet in their first session next May 14.

See results below:

VOTER PARTICIPATION

Number of registered voters: 9,839
Number voted: 9,785
Abstention: 104
Null Vote: 255

NATIONAL RESULTS OF CONTENDERS

First: CPDM 73.12% Number of Seats won: 56
Second: SDF 17.59% Number of Seats won: 14
Third: UNDP 6.12% Number of Seats won: 0
Fourth: CDU 2.46% Number of Seats won: 0

SUMMARIZED RESULTS PER REGION

Adamawa: SDF – 53.94% UNDP – 46.06%
Centre: CPDM – 99% SDF – 1%
East: CPDM – 100% lone competitor
Far North: CPDM – 91.79% UNDP – 8.21%
Littoral: CPDM – 92.66% UNDP – 5.80%
West: SDF – 78.43% CDU – 21.17%
North: CPDM – 65.67 UNDP – 33.03% SDF – 0.32%
North West: CPDM – 52.02% SDF – 47.98%
South: CPDM – 99.29% SDF – 0.07%
South West: CPDM– 89% SDF – 19%

Publié dans Actualités nationales et internationales | Pas de Commentaire »

Sénatoriales camerounaises : le RDPC grand vainqueur, John Fru Ndi battu

Posté par sdu le 16 avril 2013

Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir) remporterait haut la main les élections sénatoriales du 14 avril, selon des premiers résultats non officiels, avec 56 sièges sur 70. Le chef de l’opposition, John Fru Ndi, est battu dans son fief.

Ce dimanche 14 avril, n’y a pas eu de miracle à Bamenda lors des premières élections sénatoriales qu’a organisé le Cameroun. John Fru Ndi ne sera pas sénateur. Selon les résultats non officiels qui sont parvenus à Jeune Afrique, la liste du Social democratic front (SDF), premier parti de l’opposition camerounaise, n’a pas emporté la majorité des suffrages. Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) a raflé tous les sièges mis en jeu.

Depuis la création de son parti en 1990, celui qu’on présente comme étant le chef de l’opposition a toujours refusé de se présenter à une autre élection que la présidentielle. Mais, cette fois-ci, il s’était laissé tenter par les premières sénatoriales organisées au Cameroun. Il y avait de l’espoir, croyait-il. En effet, dans son fief de la région anglophone du Nord-Ouest, le SDF détenait 499 conseillers municipaux contre 500 pour le RDPC, soit un électeur de différence. Lors d’une âpre campagne électorale, les deux partis ont essayé de grappiller des voix dans le camp adverse. Le parti au pouvoir a fini par l’emporter avec, en première ligne, Paul Atanga Nji, ministre chargé de mission à la présidence et ennemi local de Fru Ndi.

Carton plein pour le RDPC

Sur le plan national, le RDPC ferait carton plein partout où il s’est présenté, avec 56 sénateurs sur 70 possibles. Avant le scrutin, deux listes RDPC avaient été disqualifiées dans les régions de l’Adamaoua et de l’Ouest, en raison d’irrégularités constatées dans les dossiers des candidats. Dans ces deux régions, le parti au pouvoir a ainsi concédé « sur tapis vert » 14 sièges à l’opposition. Selon les résultats Lire la suite… »

Publié dans Actualités nationales et internationales | Pas de Commentaire »

Cameroun / Sénatoriale 2013 : L’UDC répond à Jacques Fame Ndongo du RDPC

Posté par sdu le 15 avril 2013

© Le Messager

Le Pr Jacques Fame Ndongo a accordé plusieurs interviews aux Médias, la plus retentissante étant l’entretien en direct aux éditions des journaux de 13h et 17h, et du soir, dans les Antennes de la Crtv en date du 11/04/2013, reprise par plusieurs médias. A l’occasion de cette sortie, et plusieurs fois par la suite, cet Rdpciste va taxer la liste des candidats Udc aux sénatoriales de tribale, appelant les grands électeurs Rdpc de l’Ouest dont la liste a été rejetée, de voter pour la liste du Sdf.

Tout en prenant acte, L’Udc marque sa profonde indignation face à une telle dérive : Le Rdpc, entant que parti politique, est libre d’apporter son soutien à une autre formation quelle qu’elle soit, c’est son droit ; Mais là où l’attitude de ce parti devient inacceptable, c’est lorsque ce haut cadre, à ses dires, ayant suivi les instructions du président de son parti, – Monsieur Paul Biya, qui se trouve être aussi le Chef de l’Etat du Cameroun, incarnant l’Unité nationale de par sa mission constitutionnelle – Fame Ndongo justifie le soutien au parti Sdf, par des arguments fallacieux, sans fondements objectifs et susceptibles de cristalliser le tribalisme par l’exacerbation des tensions sociales.

Pour la gouverne de Monsieur Fame Ndongo, l’histoire très récente de l’Ouest-Cameroun nous enseigne que:

Cette partie du pays, était administrée à l’époque coloniale autour de 02 Régions : la Région Bamiléké avec chef- lieu à Dschang et la Région Bamoun dont le chef- lieu était à Foumban;

Les 02 Régions se sont retrouvées dans la Province de l’Ouest après les indépendances, et le nouveau chef- lieu a été installé à Bafoussam. Lire la suite… »

Publié dans Actualités nationales et internationales | Pas de Commentaire »

Cameroun sénatorial 2013 / Union démocratique du Cameroun UDC: Fame Ndongo ne dit pas la vérité

Posté par sdu le 13 avril 2013

MONGWAT AHIDJO, Secrétaire à la communication de l’UDC souligne que Fame Ndongo ne dit pas la vérité.

Les déclarations du Ministre Fame Ndongo sont mensongères. Il s’agit en fait d’incongruités: Sur la liste des titulaires de l’Udc, à l’Ouest, l’on compte quatre Bamoun, deux Bamiléké et une dame, qui n’est ni Bamoun, ni Bamiléké, bien qu’elle parle Bamoun. Sur la liste du Sdf, les sept titulaires sont des Bamiléké. Sur la liste rejetée du Rdpc, il y a 13 Bamiléké et un Tikar.

Donc, il faut rappeler au Ministre Fame Ndongo que la représentativité sociologique n’est pas l’équilibre régional ou départemental. Le reproche qu’il nous fait peut aussi être fait au Sdf, à l’Ouest. Donc, pour l’Udc, les raisons de la consigne de vote du Rdpc en faveur du Sdf, à l’Ouest, sont ailleurs.

source: mutations

Publié dans Actualités nationales et internationales | Pas de Commentaire »

Cameroun : Jacques Fame Ndongo, “C’est Paul Biya qui demande de voter Sdf”

Posté par sdu le 12 avril 2013

Cameroun : Jacques Fame Ndongo, “C’est Paul Biya qui demande de voter Sdf”Le secrétaire national à la Communication du Rdpc justifie la consigne donnée aux conseillers municipaux de la région de l’Ouest.

Le secrétaire général du Rdpc a appelé les conseillers municipaux de l’Ouest à voter pour le Sdf lors des sénatoriales 2013. Une décision surprenante…
A priori, elle surprend, mais lorsqu’on y regarde de plus près, on se rend compte qu’elle est tout à fait logique. D’abord, le Rdpc n’a pas de liste, puisque sa liste a été invalidée par la Cour suprême officiant es qualité de Conseil constitutionnel. Ensuite, le Rdpc préconise et défend des valeurs républicaines qui sont le rassemblement, la justice sociale, l’équilibre et l’équité. Il se trouve que dans la région de l’Ouest, l’un des partis a cinq candidats originaires d’une seule tribu et d’un même département, le Noun. Un autre candidat de cette liste est un Tikar originaire du département du Noun mais de mère Bamoun et l’autre est originaire de Batié, mais il vit dans le département du Noun. On peut donc estimer qu’il s’agit là d’une liste à forte connotation ethnique et tribale. Une liste qui exclut certains Camerounais de la belle et dynamique région de l’Ouest.

Vous voulez parler de l’Udc ?
Vous l’aurez deviné, il s’agit bel et bien de ce parti-là. Or, le Sdf a une liste sociologiquement équilibrée. Sept Lire la suite… »

Publié dans Actualités nationales et internationales | Pas de Commentaire »

Cameroun / Coalition Rdpc-Sdf: Historique d’une longue amitié bien construite

Posté par sdu le 12 avril 2013

Jean François CHANNON | Le Messager
Les contacts et les relations entre le parti au pouvoir et le principal parti politique de l’opposition parlementaire se sont élaborés au fil des ans. Autrefois tendues, ces relations sont devenues plus que cordiales de nos jours. Le Messager revisite l’histoire commune de ces « vrais faux ennemis » politique.

« Les fleurs du mal » ?

Avec un peu de recul, on peut aisément comprendre aujourd’hui que leterrible drame survenu le 26 mai 1990 à Bamenda, lors du lancement officiel du Social democratic front, n’était en fait que l’aboutissement d’une brouille entre camardes de ce qui était alors « le parti des flammes ». Ni John Fru Ndi, ancien militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais, battu aux élections pour la conquête de ce qui était alors la grande section Rdpc de la Mezam par Simon Achidi Achu, avait ainsi décidé de prendre ses distances avec le parti au pouvoir. Mais la répression brutale à la limite de la bêtise, qui avait suivi le lancement de son parti, avec les morts que l’on avait alors enregistré, avait fini par forger l’image d’un homme politique martyrisé et victimisé, à qui une bonne frange de Camerounais politiquement engagés pour un changement, se devaient d’accorder un certain crédit. On a encore en mémoire les prises de positions radicales du Chairman, avec notamment entre autres, le boycott des Lire la suite… »

Publié dans Actualités nationales et internationales | Pas de Commentaire »

Alliance: Le RDPC appelle à voter pour le SDF à l’Ouest

Posté par sdu le 12 avril 2013

Guy Modeste DZUDIE, Franck Essomba | Le Messager

La consigne de vote a été donnée par Jean Nkueté, secrétaire général du Comité central du Rdpc, au cours d’une séance de travail qui a eu lieu à l’hôtel de ville de Bandjoun mercredi 10 avril 2013Alliance: Le RDPC appelle à voter pour le SDF à l’Ouest dans Actualités nationales et internationales biya_fru_ndi_bamenda_2010_hp_475

La confusion qui régnait dans les esprits de certains conseillers municipaux du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) depuis le lancement de la campagne des élections sénatoriales du 14 avril prochain s’est estompée. A la suite d’une réunion tenue hier (10 avril 2013) dans la salle des conférences de la commune de Pete-Bandjoun, Jean Nkueté, le secrétaire général de cette formation politique a demandé aux dignitaires du Rdpc à l’Ouest, notamment les maires et les présidents des sections d’appeler les 788 conseillers municipaux des 29 communes Rdpc de la région à porter leur dévolu sur la liste du Sdf. A la fin de cette rencontre, Jean Nkueté, à travers un message porté par le Pr Paul-Célestin Ndembiyembé, conseiller du secrétaire général du Rdpc, a refusé de faire des déclarations à la presse.

Mais selon un maire de la localité qui a requis l’anonymat, cette option du Rdpc, Jean Nkueté l’a motivé Lire la suite… »

Publié dans Actualités nationales et internationales | Pas de Commentaire »

Cameroun/Mathias Owona Nguini: « Fru Ndi s’est compromis et le système l’a définitivement absorbé »

Posté par sdu le 12 avril 2013

Jean Nkuété, le secrétaire général du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc)  a présidé mercredi dernier à Bandjoun, une réunion au cours de laquelle il a invité les conseillers municipaux de son parti à voter pour le Social democratic front (Sdf) le 14 avril prochain. Entre temps, dans la région de l’Adamaoua où ses listes ont également été rejetées, le parti du flambeau instruit un vote blanc, sacrifiant ainsi son allié de toujours, l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp).

Cette décision de Paul Biya de soutenir ouvertement le principal parti d’opposition au Cameroun anime toutes les conversations. D’aucuns pensent que le parti au pouvoir a volontairement mal ficelé les dossiers des candidats aux sénatoriales à l’Ouest et dans l’Adamaoua pour permettre aux partis de l’opposition d’être représentés à la chambre haute et ainsi légitimer cette élection contestée, alors que d’autres soutiennent mordicus que c’est un simple fait du hasard.

Pour mieux comprendre les enjeux de cette relation mafieuse entre Ni John Fru Ndi et Paul Biya, nous sommes allés à la rencontre du Dr. Eric Mathias Owona Nguini. Politologue et enseignant à l’université de Yaoundé II à Soa, cet homme réputé pour sa liberté de ton est également chercheur à la Fondation Paul Ango Ela de Yaoundé. Il décrypte pour Le Messager la symbolique de cet acte politique, de même qu’il jette un regard sur le nouveau paysage politique du Cameroun au lendemain des sénatoriales du 14 avril 2013.

Comment peut-on comprendre l’alliance entre le Sdf et le Rdpc, lorsqu’on sait que l’un se réclame de la gauche et l’autre de la droite ?

La politique ne se joue pas toujours au niveau des affinités qui sont affichées. Elle peut également se mettre en œuvre à travers des transactions pragmatiques qui recouvrent d’autres intérêts que ceux proprement idéologiques. Au vue de l’évolution de la vie politique camerounaise de ces dernières années, il est manifeste qu’un courant de transactions s’est créé entre le Rassemblement démocratique du peuple camerounais et le Social democratic front. Lire la suite… »

Publié dans Actualités nationales et internationales | Pas de Commentaire »

 

ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/... |
MATTNA |
Bloc-notes de Raoul d'Andrésy |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kitoka Moke Mutondo
| lyceededemain
| alternativewittenheim