• SDU

    SDU

  • Sondage

    L’éducation «politique, démocratique, d’éthique républicaine et citoyenne» de la population est-elle la meilleure approche ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 12 avril 2013

Cameroun : Jacques Fame Ndongo, “C’est Paul Biya qui demande de voter Sdf”

Posté par sdu le 12 avril 2013

Cameroun : Jacques Fame Ndongo, “C’est Paul Biya qui demande de voter Sdf”Le secrétaire national à la Communication du Rdpc justifie la consigne donnée aux conseillers municipaux de la région de l’Ouest.

Le secrétaire général du Rdpc a appelé les conseillers municipaux de l’Ouest à voter pour le Sdf lors des sénatoriales 2013. Une décision surprenante…
A priori, elle surprend, mais lorsqu’on y regarde de plus près, on se rend compte qu’elle est tout à fait logique. D’abord, le Rdpc n’a pas de liste, puisque sa liste a été invalidée par la Cour suprême officiant es qualité de Conseil constitutionnel. Ensuite, le Rdpc préconise et défend des valeurs républicaines qui sont le rassemblement, la justice sociale, l’équilibre et l’équité. Il se trouve que dans la région de l’Ouest, l’un des partis a cinq candidats originaires d’une seule tribu et d’un même département, le Noun. Un autre candidat de cette liste est un Tikar originaire du département du Noun mais de mère Bamoun et l’autre est originaire de Batié, mais il vit dans le département du Noun. On peut donc estimer qu’il s’agit là d’une liste à forte connotation ethnique et tribale. Une liste qui exclut certains Camerounais de la belle et dynamique région de l’Ouest.

Vous voulez parler de l’Udc ?
Vous l’aurez deviné, il s’agit bel et bien de ce parti-là. Or, le Sdf a une liste sociologiquement équilibrée. Sept Lire la suite… »

Publié dans Actualités nationales et internationales | Pas de Commentaire »

Cameroun / Coalition Rdpc-Sdf: Historique d’une longue amitié bien construite

Posté par sdu le 12 avril 2013

Jean François CHANNON | Le Messager
Les contacts et les relations entre le parti au pouvoir et le principal parti politique de l’opposition parlementaire se sont élaborés au fil des ans. Autrefois tendues, ces relations sont devenues plus que cordiales de nos jours. Le Messager revisite l’histoire commune de ces « vrais faux ennemis » politique.

« Les fleurs du mal » ?

Avec un peu de recul, on peut aisément comprendre aujourd’hui que leterrible drame survenu le 26 mai 1990 à Bamenda, lors du lancement officiel du Social democratic front, n’était en fait que l’aboutissement d’une brouille entre camardes de ce qui était alors « le parti des flammes ». Ni John Fru Ndi, ancien militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais, battu aux élections pour la conquête de ce qui était alors la grande section Rdpc de la Mezam par Simon Achidi Achu, avait ainsi décidé de prendre ses distances avec le parti au pouvoir. Mais la répression brutale à la limite de la bêtise, qui avait suivi le lancement de son parti, avec les morts que l’on avait alors enregistré, avait fini par forger l’image d’un homme politique martyrisé et victimisé, à qui une bonne frange de Camerounais politiquement engagés pour un changement, se devaient d’accorder un certain crédit. On a encore en mémoire les prises de positions radicales du Chairman, avec notamment entre autres, le boycott des Lire la suite… »

Publié dans Actualités nationales et internationales | Pas de Commentaire »

Alliance: Le RDPC appelle à voter pour le SDF à l’Ouest

Posté par sdu le 12 avril 2013

Guy Modeste DZUDIE, Franck Essomba | Le Messager

La consigne de vote a été donnée par Jean Nkueté, secrétaire général du Comité central du Rdpc, au cours d’une séance de travail qui a eu lieu à l’hôtel de ville de Bandjoun mercredi 10 avril 2013Alliance: Le RDPC appelle à voter pour le SDF à l’Ouest dans Actualités nationales et internationales biya_fru_ndi_bamenda_2010_hp_475

La confusion qui régnait dans les esprits de certains conseillers municipaux du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) depuis le lancement de la campagne des élections sénatoriales du 14 avril prochain s’est estompée. A la suite d’une réunion tenue hier (10 avril 2013) dans la salle des conférences de la commune de Pete-Bandjoun, Jean Nkueté, le secrétaire général de cette formation politique a demandé aux dignitaires du Rdpc à l’Ouest, notamment les maires et les présidents des sections d’appeler les 788 conseillers municipaux des 29 communes Rdpc de la région à porter leur dévolu sur la liste du Sdf. A la fin de cette rencontre, Jean Nkueté, à travers un message porté par le Pr Paul-Célestin Ndembiyembé, conseiller du secrétaire général du Rdpc, a refusé de faire des déclarations à la presse.

Mais selon un maire de la localité qui a requis l’anonymat, cette option du Rdpc, Jean Nkueté l’a motivé Lire la suite… »

Publié dans Actualités nationales et internationales | Pas de Commentaire »

Cameroun/Mathias Owona Nguini: « Fru Ndi s’est compromis et le système l’a définitivement absorbé »

Posté par sdu le 12 avril 2013

Jean Nkuété, le secrétaire général du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc)  a présidé mercredi dernier à Bandjoun, une réunion au cours de laquelle il a invité les conseillers municipaux de son parti à voter pour le Social democratic front (Sdf) le 14 avril prochain. Entre temps, dans la région de l’Adamaoua où ses listes ont également été rejetées, le parti du flambeau instruit un vote blanc, sacrifiant ainsi son allié de toujours, l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp).

Cette décision de Paul Biya de soutenir ouvertement le principal parti d’opposition au Cameroun anime toutes les conversations. D’aucuns pensent que le parti au pouvoir a volontairement mal ficelé les dossiers des candidats aux sénatoriales à l’Ouest et dans l’Adamaoua pour permettre aux partis de l’opposition d’être représentés à la chambre haute et ainsi légitimer cette élection contestée, alors que d’autres soutiennent mordicus que c’est un simple fait du hasard.

Pour mieux comprendre les enjeux de cette relation mafieuse entre Ni John Fru Ndi et Paul Biya, nous sommes allés à la rencontre du Dr. Eric Mathias Owona Nguini. Politologue et enseignant à l’université de Yaoundé II à Soa, cet homme réputé pour sa liberté de ton est également chercheur à la Fondation Paul Ango Ela de Yaoundé. Il décrypte pour Le Messager la symbolique de cet acte politique, de même qu’il jette un regard sur le nouveau paysage politique du Cameroun au lendemain des sénatoriales du 14 avril 2013.

Comment peut-on comprendre l’alliance entre le Sdf et le Rdpc, lorsqu’on sait que l’un se réclame de la gauche et l’autre de la droite ?

La politique ne se joue pas toujours au niveau des affinités qui sont affichées. Elle peut également se mettre en œuvre à travers des transactions pragmatiques qui recouvrent d’autres intérêts que ceux proprement idéologiques. Au vue de l’évolution de la vie politique camerounaise de ces dernières années, il est manifeste qu’un courant de transactions s’est créé entre le Rassemblement démocratique du peuple camerounais et le Social democratic front. Lire la suite… »

Publié dans Actualités nationales et internationales | Pas de Commentaire »

 

ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/... |
MATTNA |
Bloc-notes de Raoul d'Andrésy |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kitoka Moke Mutondo
| lyceededemain
| alternativewittenheim