• SDU

    SDU

  • Sondage

    L’éducation «politique, démocratique, d’éthique républicaine et citoyenne» de la population est-elle la meilleure approche ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

Sénatoriales camerounaises : le RDPC grand vainqueur, John Fru Ndi battu

Posté par sdu le 16 avril 2013

Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir) remporterait haut la main les élections sénatoriales du 14 avril, selon des premiers résultats non officiels, avec 56 sièges sur 70. Le chef de l’opposition, John Fru Ndi, est battu dans son fief.

Ce dimanche 14 avril, n’y a pas eu de miracle à Bamenda lors des premières élections sénatoriales qu’a organisé le Cameroun. John Fru Ndi ne sera pas sénateur. Selon les résultats non officiels qui sont parvenus à Jeune Afrique, la liste du Social democratic front (SDF), premier parti de l’opposition camerounaise, n’a pas emporté la majorité des suffrages. Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) a raflé tous les sièges mis en jeu.

Depuis la création de son parti en 1990, celui qu’on présente comme étant le chef de l’opposition a toujours refusé de se présenter à une autre élection que la présidentielle. Mais, cette fois-ci, il s’était laissé tenter par les premières sénatoriales organisées au Cameroun. Il y avait de l’espoir, croyait-il. En effet, dans son fief de la région anglophone du Nord-Ouest, le SDF détenait 499 conseillers municipaux contre 500 pour le RDPC, soit un électeur de différence. Lors d’une âpre campagne électorale, les deux partis ont essayé de grappiller des voix dans le camp adverse. Le parti au pouvoir a fini par l’emporter avec, en première ligne, Paul Atanga Nji, ministre chargé de mission à la présidence et ennemi local de Fru Ndi.

Carton plein pour le RDPC

Sur le plan national, le RDPC ferait carton plein partout où il s’est présenté, avec 56 sénateurs sur 70 possibles. Avant le scrutin, deux listes RDPC avaient été disqualifiées dans les régions de l’Adamaoua et de l’Ouest, en raison d’irrégularités constatées dans les dossiers des candidats. Dans ces deux régions, le parti au pouvoir a ainsi concédé « sur tapis vert » 14 sièges à l’opposition. Selon les résultats provisoires, le SDF en serait l’unique bénéficiaire, s’octroyant ainsi 14 sénateurs avec, grande première, le soutien du RDPC. Ainsi, Paul Biya a donné à ses troupes l’instruction de voter SDF dans les deux régions où le RDPC a été disqualifié.

Le SDF et le RDPC se partageront donc la chambre haute. L’Union nationale pour la démocratie et le progrès de Bello Bouba Maïgari est la principale victime de cette alliance électorale inédite dans sa base électorale du Grand Nord. Sur le carreau également, l’Union démocratique du Cameroun (UDC), battue jusque dans son fief imprenable du département Noun.

La nomination par le chef de l’Etat de 30 autres sénateurs devrait intervenir dans un délai de 14 jours suivants le scrutin. Le président de la chambre sera quant à lui connu dans les 10 jours suivants les résultats. Son élection étant prévue lors de la session inaugurale de la toute première législature du sénat, au plus tard début mai.
Lire l’article sur Jeuneafrique.com

 

Laisser un commentaire

 

ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/... |
MATTNA |
Bloc-notes de Raoul d'Andrésy |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kitoka Moke Mutondo
| lyceededemain
| alternativewittenheim